COMPAS - vulgarisation scientifique

Centre de Vulgarisation de la Connaissance

Accueil > Web, bornes interactives, Cédéroms > Forum : questions de science > Comment une branche d’arbre peut-elle se mettre à faire des racines et des (...)

Comment une branche d’arbre peut-elle se mettre à faire des racines et des feuilles ? (question faisant référence au bouturage)

mercredi 25 juillet 2012, par Nicolas

Réponse rapide :

D’abord, on bouture des rameaux de l’année (suivant les espèces, tendres au printemps, ligneux l’été et surtout l’hiver), pas de grosses branches.

Le bouturage (et plus largement, la multiplication végétative), est la formation d’une plante nouvelle à partir d’un fragment de plante-mère, et identique à celle-ci. Ce phénomène est possible car les cellules végétales sont versatiles : à la différence des cellules animales, la différenciation en cellules spécialisées (de racine, de tige, de feuille) est réversible dans certaines conditions. Ainsi, quand on sectionne un rameau, celui-ci déclenche une " opération-survie " : les cellules de la plaie (ou d’un noeud) retournent à un état indifférencié, à partir duquel elles peuvent se différencier à nouveau en cellules de racines, de tiges, de feuilles, pour donner une nouvelle plante autonome. Si le rameau sectionné comporte des "yeux" (ébauches de bourgeons), c’est encore plus simple : les cellules de la plaie se contentent de donner des racines, le bourgeon assurant la formation des tiges et des feuilles.

Pour en savoir plus :

Les végétaux ont deux façons de se reproduire :

- la reproduction sexuée (à partir des graines qui germent), analogue à celle des animaux. Elle nécessite deux "parents", une plante mâle et une plante femelle, dont les patrimoines génétiques se mélangent et se recombinent pour donner un individu génétiquement nouveau. (NB : chez certaines plantes à fleurs cependant, des fleurs mâles et femelles sont portées par le même individu ! d’où une possibilité d’autofécondation sexuée)

- la multiplication végétative : c’est une reproduction non sexuée, car elle ne fait pas intervenir de cellules sexuelles. Un seul "parent" suffit. Il s’agit en fait d’un clonage naturel : la plante se reproduit à l’identique, ses descendants ont exactement le même patrimoine génétique qu’elle-même.

La multiplication végétative s’effectue par un fragment de la plante, qui se détache de la plante-mère et donne une nouvelle plante autonome. Ce fragment peut être :

- soit un fragment d’un organe quelconque (tige, feuille, racine, rhizome...) ou spécialisé pour la multiplication végétative

-soit un organe ou un " bébé-plante " formé pour la multiplication végétative (ex. bulbille)

Bibliographie : (sur la reproduction des plantes et bien d’autres sujets de biologie végétale)(surtout les deux premiers nous ont servi)

La botanique redécouverte, Aline Raynal-Roques, Belin/INRA éditions 1994 (niveau min. Bac et université/public cultivé)(ouvrage agréable à lire, très clair, bien illustré)

Biologie végétale, Plantes supérieures : appareil végétatif, Robert Gorenflot, Masson (ouvrage universitaire, 1er et 2nd cycles/public cultivé)

Atlas de la biologie, La Pochothèque, Le Livre de poche, librairie générale française 1994 (niveau universitaire)

Les boutures, superguide numéro 48, Mon jardin ma maison (tous publics, explications théoriques et guide pratique du bouturage)